Swiss literature

Legislation regulating drug consumption rooms

ATTENTION: Current transfer of the bibliography on the basis Zotero

Agathe Evain, Les salles de consommation de drogues sont-elles une mesure justifiée de réduction des risques ? Mémoire de master en médecine, Université de Genève, Faculté de Médecine, Juin 2012.

En place depuis plus de dix ans, les salles de consommation de drogue (SCD) ne font toujours pas l'unanimité. Le but de ce travail est de comprendre si oui et en quoi les SCD sont une mesure de soutien aux usagers de drogue justifiée. Une revue de la littérature effectuée sur Pubmed sera décrite. Ensuite, quatre aspects éthiques seront discutés : le dilemme juridique que les SCD soulèvent, les caractéristiques du consommateur, le devoir de bienfaisance de la société et le rôle des SCD comme structure de soin. La consultation et le commentaire des journaux Le Monde, Le Figaro, Le Temps et La Tribune de Genève exploreront finalement le débat sur l'ouverture des SCD. Les données montrent que la population ciblée par les SCD est atteinte, que les comportements à risque et les overdoses sont réduits et que l'orientation vers des structures de traitement est améliorée. Les consommateurs transgressent la loi mais sont aussi victimes d'un commerce dégradant. La fragilisation de leur santé par la répression légitime un assouplissement juridique dans un lieu défini. Les SCD offrent un soutien sans conditions, en faisant abstraction des caractéristiques de chacun et les raisons qui poussent le consommateur à adopter un comportement nocif. En prenant des mesures pour ne pas négliger les besoins des consommateurs, l'acceptation des SCD relève du principe de bienfaisance. La santé, bien-être physique, mental et social, est améliorée par les SCD qui sont dès lors une structure de soin. Appuyées par les bienfaits démontrés des SCD, ces réflexions montrent qu'elles sont la suite logique d'une approche pragmatique et humaine de la consommation. Leur ouverture est donc justifiée et nécessaire.

Cédric Gumy, Jean-Pierre Gervasoni et Françoise Dubois-Arber, Évaluation de la 1ère année de mise en place du "Pôle de valorisation des compétences sociales des usagers de drogues" géré par Première Ligne, IUMSP - UEPP (Raisons de santé,189), Lausanne 2012.

Première ligne est une association genevoise œuvrant pour la réduction des risques liés à la toxicodépendance. Elle a mis en place un pôle de valorisation des compétences sociales des usagers de drogue (ci-après « le Pôle ») afin de lutter contre le désoeuvrement de ceux-ci. Ce nouveau « dispositif » a été basé sur des activités dites « petits jobs » déjà en place et d'autres à développer. Les objectifs principaux étant de valoriser les compétences des usagers de drogue, de leur permettre de travailler sur l'estime de soi et de se décentrer de la consommation. Le présent rapport porte sur l'évaluation du Pôle et d'une nouvelle activité, l'usager auxiliaire en salle de consommation.

Salles de consommation, GREA, 2012.

Certaines mesures sont parfois mal comprises. Il est pourtant nécessaire de comprendre quel peut être leur impact avant de trop vite juger de leur utilité.

Standards Kontakt- und Anlaufstellen, Infodrog, 2011.

Les standards des locaux d'accueil et de consommation à moindre risque ont été mis à jour par Infodrog et par le groupe de travail des locaux d'accueil et de consommation à moindre risque du Fachverband Sucht afin de répondre aux enjeux actuels (disponible seulement en allemand).

Clémence Bulliard, Camille Daudet, Laura Favrat & Raphaël Perrier, Le Quai 9 face au quartier des Grottes : Un conflit d'usage en milieu urbain, Mémoire de Bachelor, Université de Neuchâtel, Institut de géographie, Novembre 2011.

Il y a dix ans, l'espace d'accueil et d'injection pour consommateurs de drogues, Quai 9, a vu le jour à Genève. Il a été placé derrière la Gare Cornavin, dans le quartier des Grottes. Cette installation a provoqué de fortes réactions de la part des riverains, qui craignaient une influence négative sur leur espace de vie. C'est la situation géographique à proximité d'un quartier résidentiel et accueillant de nombreux commerces qui a fait débat. Ainsi, il nous a paru intéressant de traiter ce sujet d'un point géographique étant donné que ce conflit se situe dans un espace clé de la ville, fréquenté par différents acteurs sociaux. Le Quai 9 a été conçu comme un bâtiment très visible, qui se détache clairement du paysage urbain par ses caractéristiques architecturales (couleur verte fluo, composé de containers …).

Commission Toxicomanie de Lausanne Région et Rel'ier, Journée de réflexion «Espace public», Pully, 15 juin 2006.

Martine Baudin, Journée de sensibilisation et de réflexion : Violence et usage de produits : Quelles réponses possibles pour les professionnels ? GREA, 23 mai 2006.

Huissoud T. et al., Contribution à la réflexion sur l'apport de mesures de traitement et de RDR en complément au dispositif actuel : programme de prescription d'héroïne, local d'injection, IUMSP Lausanne, 2006.

Fabienne Benninghoff et al., Evaluation de l'Espace d'accueil et d'injection "Quai 9" à Genève, Deuxième phase: 2003, IUMSP de Lausanne, mars 2004.

Frank Zobel et Françoise Dubois-Arber, Brève expertise sur le rôle et l'utilité des structures avec local de consommation (SLC) dans la réduction des problèmes liés à la drogue en Suisse, IUMSP de Lausanne, 2004.

Ces dernières années, des structures avec local de consommation de drogue, ont été créées dans différentes villes de la Suisse. Bien qu'une évaluation des diverses structures ait été réalisée, l'utilité de ces locaux de consommation n'avait pas encore été étudiée du point de vue plus global de la santé publique. Dans ce contexte, l'OFSP a confié à l'Institut universitaire de médecine sociale et préventive de Lausanne (IUMSP) le soin d'effectuer une brève expertise sur le rôle et l'utilité des structures avec local de consommation. Le rapport offre une importante base de discussion pour poursuivre le développement de l'axe d'intervention Réduction des risques.

Fabienne Benninghoff et al., Evaluation de Quai 9 "Espace d'accueil et d'injection" à Genève, Période 12-2001 -12-2002, IUMSP de Lausanne, avril 2003.

Le "Quai 9" est le premier lieu d'accueil avec local d'injection en Romandie. Il a été ouvert en décembre 2001 et évalué par l'Institut Universitaire de Médecine Sociale et Préventive (IUMSP) pendant sa première année de fonctionnement. L'évaluation donne de très bons résultats, soutient très clairement la poursuite de l'offre et conseille un élargissement des heures d'ouverture ainsi que l'ouverture d'un local d'inhalation.

Christine Spreyermann et Claudia Willen, Öffnung der Kontakt-Öffnung der Kontaktund für risikoärmere Konsumformen, Bern, Februar 2003.

Fin 2001, le 'Ambulante Drogenhilfe Zürich (ADH)' de la ville de Zurich a ouvert provisoirement dans les deux lieux d'accueil 'Selnau' et 'Seilergraben' un local pour les formes de consommation à moindres risques comme l'inhalation (sniffer et fumer). L'institut de recherche sociale 'sfinx' a été mandaté par le ADH et le BRR (devenu Infodrog) pour accompagner cette offre pendant une année avec une évaluation. Cette évaluation a démontré l'utilité de cette offre complémentaire aux locaux d'injection. Un des résultats de l'évaluation est la recommandation de poursuivre en tout cas ce type d'offre et de l'élargir si possible à d'autres lieux d'accueil de la ville de Zurich. Le rapport "Ouverture des lieux d'accueil pour des formes de consommation à moindres risques" est disponible en langue allemande.

Christine Spreyermann et Claudia Willen, Projet pilote Cactus, Evaluation des centres d'accueil et d'assistance de l'association Drop-in de Bienne, Berne, Novembre 2002.

Le projet pilote "Cactus", centre d'accueil et d'assistance avec locaux d'injection et d'inhalation à Bienne, existe depuis août 2001. Sur mandat du Drop-in de Bienne et du BRR (devenu Infodrog), l'insitut de recherche sociale 'sfinx' a évalué la première année de fonctionnement du "Cactus".

Standards pour les centres d'accueil et de consultation (CA & C) à seuil bas dans le domaine des dépendances.

En février 2001, le groupe de travail K&A du VSD (Verband Sucht- und Drogenfachleute Deutschschweiz) a élaboré les "Standards pour les centres d'accueil et de consultation (CA & C) à seuil bas dans le domaine des dépendances". Ce texte a été traduit en français et actualisé en juillet 2002.

J.-Pierre Gervasoni et al., Évaluation des mesures de la confédération destinées à réduire les problèmes liés à la toxicomanie. Troisième rapport de synthèse 1997-1999, IUMSP Lausanne, 2000.

Geense Rachel, Thomas Ralph. Conditions d'injection en Suisse romande: situation et pistes d'amélioration. Yverdon/Fribourg: GREAT/OSEO, 1999.

Daniel Kübler et al., Entre santé publique et ordre public. L'impact urbain des services pour consommateurs de drogues illégales en Suisse. Rapport de recherche n°137, Août 1997.

Geense R. M.G., with the collaboration of Adriaanse H., Benninghoff F., Dubois-Arber F., Gervasoni J.-P., Schellings R. - Evaluation of the Federal measures to reduce the problems related to drug use. To have or to have not: that's the question: a qualitative study on four low threshold needle exchange services for drug users in Switzerland. IUMSP de Lausanne, 1997.

Hermann H., Répercutions des "Gassenzimmer" de Bâle-Ville sur les consommateurs de stupéfiants. AKD, 1995.

Carmen Ronco and al., Evaluation der Gassenzimmer I, II und III in Basel. IUMSP der Basel, Dezember 1994.

Hans Schultz, Avis de droit concernant les "stations pour toxicomanes", OFSP, Juin 1989.

Le Cactus - pour réduire les risques de la consommation de drogues.