---



canoe.ca, 25 avril 2011

Les libéraux en faveur des centres d’injection

OTTAWA - Michael Ignatieff souhaite l’ouverture de centres d’injection supervisés à travers le Canada.

Le chef libéral fédéral explique qu’il a constaté les bienfaits du centre d’injection Insite à Vancouver. «Je pense que le centre fait un travail très utile et que cela sauve des vies », a déclaré M. Ignatieff en point de presse, lundi.
 
Insite permet aux toxicomanes de Vancouver de s’injecter de l’héroïne dans un environnement doté d’une surveillance médiale.
 
L'objectif est d'éliminer le risque qu’un toxicomane contracte une maladie en utilisant une aiguille souillée.
M. Ignatieff estime que d’autres sites devraient ouvrir leurs portes à travers le pays.
 
«Il s'agit de science et de médecine, a déclaré M. Ignatieff. Il s'agit de réduire les préjudices alors, oui, nous appuyons fermement Insite. Nous serions favorables à son expansion.»
 
Insite est le premier centre d’injection supervisé au Canada, mais étendre un tel système au pays est sujet à controverse.
 
À Montréal, l’organisme Cactus veut mettre sur pied un centre semblable, mais son ouverture a été reportée indéfiniment.
 
En 2008, un juge de la Colombie-Britannique a accordé à Insite une exemption de l’application de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances. Concrètement, cela permet à la clinique d’exercer ses activités sans que son personnel et ses clients ne puissent être poursuivis pour trafic ou possession de substances désignées.

Le gouvernement conservateur fédéral a contesté la décision, mais il a essuyé un échec devant la cour d’appel provinciale. Ottawa a ensuite décidé en 2010 d’en appeler devant la Cour suprême du Canada. La cause doit être entendue le 12 mai prochain.
 
Pendant l’actuelle campagne électorale, le Parti conservateur n’a démontré aucune ouverture à ce chapitre.
«Notre parti se concentre d’abord à éloigner les Canadiens, surtout les jeunes, des drogues», a déclaré le porte-parole conservateur Ryan Sparrow.
 
« Nous avons également mis en place des lois plus sévères pour réprimer les trafiquants de drogue, les gangs et les organisations criminelles qui tirent profit de la vente de la drogue auprès de nos jeunes », a ajouté M. Sparrow.

Source

Direct link to this page