---



journalmetro.com, 10 mai 2011

Le maire de Vancouver à la défense du site Insite

Le maire de Vancouver et cinq de ses prédécesseurs demandent au gouvernement fédéral de reconsidérer son opposition au site d'injection supervisé «Insite».

La Cour suprême du Canada devrait entendre, cette semaine, l'appel d'Ottawa de décisions rendues par des tribunaux d'instance inférieure qui ont permis à l'établissement de demeurer ouvert.

Dans une lettre ouverte écrite à l'intention du gouvernement de Stephen Harper et publiée mardi, Gregor Robertson et cinq anciens maires de Vancouver font valoir que Insite a permis de sauver des vies et réduit la transmission de maladies mortelles.

L'ancien maire Phillip Owen estime que la dépendance à la drogue est un enjeu lié à la santé en non pas à la criminalité.

La Cour d'appel et la Cour suprême de la Colombie-Britannique partagent cet avis.

Les deux tribunaux ont en effet estimé que Insite tombait dans le champ de compétence des provinces, ce qui signifie que l'établissement n'a pas besoin de disposer d'une exemption aux lois du gouvernement fédéral pour pouvoir exercer ses activités.

Ottawa demande à la Cour suprême du Canada d'invalider ces jugements.

La ministre fédérale de la Santé a déjà indiqué que le gouvernement conservateur souhaite la fermeture de Insite.
Direct link to this page