---



agencenews.com, 26 août 2007

INSITE offrira l'hébergement pour la désintoxication

Les toxicomanes qui s'injectent leur drogue dans un site supervisé de Vancouver auront bientôt accès à un hébergement à court terme au même endroit, s'ils décident d'entrer en cure de désintoxication.

À compter de la mi-septembre, les utilisateurs de drogues injectables qui fréquentent l'établissement appelé “Insite” n'auront plus à attendre pour des places en centre de désintoxication ailleurs. Ils pourront simplement grimper à l'étage au-dessus.

L'unité de désintoxication comptera 12 chambres, chacune munie de sa propre salle de bain, une aire commune, une cuisine et des salles d'examen où médecins et infirmières pourront évaluer la condition des usagers et où ceux-ci pourront recevoir du soutien.

Les toxicomanes n'auront pas le droit de consommer de la drogue. Sinon, ils devront quitter les lieux.

Le nouveau service, baptisé “Onsite”, recevra des fonds du gouvernement provincial pendant un an.

Selon le scientifique Thomas Kerr, lorsque des consommateurs de drogues prennent la décision d'aller en cure de désintoxication, ils sont souvent incapables d'attendre plusieurs jours qu'un lit se libère dans un établissement approprié. S'ils doivent attendre trop longtemps, plusieurs perdent leur motivation et retournent dans la rue, où ils recommencent à consommer, explique-t-il.

Pendant qu'Onsite se prépare à ouvrir, l'avenir d'Insite demeure incertain, le gouvernement fédéral n'ayant pas encore décidé si l'établissement pourrait continuer de fonctionner. Insite a été ouvert en vertu d'une exemption à la Loi réglementant les drogues, exemption qui vient à échéance le 31 décembre.

Le site supervisé Insite fournit des seringues propres aux usagers de drogues par intraveineuse, ce qui réduit les risques de transmission du VIH et de l'hépatite C.

Direct link to this page