---



txsubstitution.info, 27 mars 2007

INSITE de plus en plus menacé

Dans un article publié le 26 mars 2007, le National Post nous apprenait que le gouvernement conservateur de Stephen Harper, premier ministre du Canada, juge moins préjudiciable de fermer le site d'injection supervisé de Vancouver, seul dispositif du genre actuellement en opération en Amérique du Nord, que de le garder ouvert.

Les craintes soulevées par la publication récente du rapport annuel 2006 de l'Organe International de Contrôle des Stupéfiants (OICS), craintes entre autres manifestées par le Réseau juridique canadien VIH/sida, s'avèrent donc fondées. En effet, dans ce rapport (voir article pertinent sur cette page) l'OICS reprochait au Canada, ainsi qu'à d'autres pays, de contrevenir aux conventions internationales, en autorisant l'existence du site d'injection supervisé de Vancouver.

Selon des documents internes obtenus par le Vancouver Sun, le gouvernement fédéral jugerait que les conséquences du mécontentement d'une partie de la communauté internationale à l'égard du Canada, suite à la diffusion du rapport de l'OICS, aurait des conséquences plus négatives que la fermeture du site, et ce, malgré l'opposition du gouvernement de la Colombie-Britannique et les mises en garde de Santé Canada, prévoyant l'éclosion de sites d'injection illégaux en cas de fermeture du projet Insite.

Cette position s'inscrit dans la droite ligne des annonces faites la semaine dernière par le gouvernement fédéral à l'occasion de la présentation du budget. En effet, les quelque 64 millions de dollars supplémentaires qui seront investis par le gouvernement dans la Stratégie nationale antidrogue, seront consacrés à la lutte contre la production de drogues illicites, leur usage et la dépendance pouvant en découler. Aucun budget supplémentaire n'est prévu pour soutenir des actions de réduction des méfaits, ce qui amène certains observateurs à penser que le Canada, allant à l'encontre des données probantes, est en train de s'engager dans une politique de guerre à la drogue fortement inspirée par celle des États-Unis.

Direct link to this page