---



Ville de Marseille, Juin 2011

Démarche de concertation sur l'expérimentation de Salle(s) de Consommation Supervisée(s) à Marseille

En septembre 2010, dans un contexte de débat national sur l'expérimentation de salles de consommation supervisées de substances psychoactives, la Ville de Marseille, à l´initiative du Dr Padovani, Adjoint au Maire, engage une concertation visant l'amélioration du dispositif spécialisé marseillais à destination des personnes usagères de substances.

S'appuyant sur l'expertise de l'Institut National de Santé et de Recherche Médicale sur la politique française de réduction des risques, qui préconise la mise en place de ces structures en France (juin 2010), cette démarche s'inscrit dans la perspective de la participation de Marseille à leur éventuelle expérimentation nationale.

Au cours de l´année 2010, la Ville participe au séminaire organisé par l'association "Élus, Santé Publique et Territoires", sur les salles de consommation à moindres risques. En 2009 déjà, puis en 2011, la Ville soutient concrètement la mise en œuvre d'une formation des professionnels du champ, sur l'éducation aux risques liés à l'injection par la mise en place des " Ateliers de la Réduction des risques ".

Les quatre documents suivants restituent les travaux réalisés par le comité d'experts locaux constitué dans le cadre de cette concertation.

La mise à disposition et la diffusion de ces documents relèvent d'une volonté du comité d'experts de partager ses réflexions et de contribuer à celles qui ont été engagées dans d'autres villes en France (Paris, Bordeaux, Le Havre, Strasbourg…) et en Europe, ainsi qu´ aux travaux lancés par des chercheurs français sur l'évaluation des dispositifs de réduction des risques, et plus particulièrement sur l'expérimentation de salles de consommation supervisées.

Le comité d´experts souhaite néanmoins que leur utilisation se fasse dans le respect des auteurs et du travail réalisé. Enfin, il souligne que cette utilisation a ses limites dans la mesure où chaque projet d'expérimentation d'une salle de consommation supervisée nécessite l'adaptation à la réalité des usages et des relations entre les différents acteurs de la politique de santé publique, singulière à chaque ville, à chaque pays.

Contacts :

  • Mylène Frappas : "responsable de la Mission sida toxicomanies et prévention des conduite à risques - Service de la Santé Publique et des Handicapés".
  • Pierre Toubiana : "médecin-directeur adjoint du Service de la Santé Publique et des Handicapés".

Source

Direct link to this page
Literature review